Publié le 5 commentaires

Son Metal : Comment Faire Un Gros Son de Guitare ?

COMMENT FAÇONNER UN GROS SON METAL ?

Quand on ne s’y connaît pas trop il peut être difficile d’obtenir un gros son Metal à la fois précis, puissant et lourd. Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte et beaucoup de guitaristes débutants sont un peu perdus. Si vous êtes dans cette situation ce dossier devrait vous être utile. Il a pour but de vous donner les bases pour régler un son de guitare rythmique Metal sur un ampli.

LES ÉLÉMENTS QUI FONT LA DIFFÉRENCE

Pour commencer faisons un petit tour d’horizon des éléments les plus importants qui constituent un bon son Metal :

LE MATOS UTILISÉ

C’est une évidence le type et la qualité du matériel utilisé à une grande influence sur le son, surtout en ce qui concerne l’ampli. Il ne faut pas espérer obtenir un gros son sur un petit 10 watt transistors à moins de 100€. Pour avoir un ampli capable de faire un son Metal convenable il faut au minimum considérer un budget de 300€ . Si vous cherchez un petit ampli Metal avec un budget limité allez voir cet article : Amplis Metal à moins de 300€. Bien entendu plus vous avez de budget mieux c’est ça va de soi !

LES RÉGLAGES DE L’AMPLI ET DES EFFETS

Beaucoup de guitaristes ne savent pas vraiment comment régler leur ampli, dans quel sens brancher les effets et comment les régler. Posséder du bon matos ne suffit pas, il faut bien comprendre comment tout ça fonctionne pour en tirer le meilleur.

L’ACCORDAGE DE LA GUITARE

Autre élément particulièrement pour avoir un son bien lourd : l’accordage ! Depuis plusieurs décennies la tendance est au downtuning (le fait d’accorder sa guitare plus bas que la normale). La plupart des groupes Metal modernes utilisent des accordages plus graves que le Mi standard. Pour plus d’infos sur le sujet c’est par ici : Accordage Metal

LE GUITARISTE

Et oui il ne suffit pas de posséder du bon matériel et de savoir le régler pour bien sonner. Surtout dans un style où il faut jouer avec beaucoup de précision et maitriser des sons high gain. Savoir jouer propre et précis demande pas mal de pratique donc ne misez pas tout sur le matos et travaillez votre instrument !


COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE UN AMPLI

Pour bien comprendre comment est façonné un son de guitare il faut s’intéresser au cheminement du signal de l’entrée de l’ampli jusqu’au haut parleur.

Tout amplificateur guitare possède un étage de préamplification et un étage de puissance. Quand le signal de la guitare entre dans l’amplificateur il passe d’abord par l’étage de préamplification. Cet étage de préamplification va modifier le signal entrant. Il va permettre de modifier l’égalisation et de saturer le son quand on utilise le canal saturé de l’ampli.

Ensuite le signal qui a été traité par l’étage de préamplification va passer par l’étage de puissance. L’étage de puissance a pour rôle d’amplifier le signal avant de le renvoyer vers le baffle. À noter que la qualité du baffle à une très grande influence sur le son final. Essayer au minimum d’avoir un haut parleur de 12 pouces de bonne qualité.

Les amplis avec une boucle d’effets permettent d’ajouter des effets entre la sortie du préampli et l’entrée de l’étage de puissance. C’est très utile pour les effets de modulation comme un chorus ou un flanger ou encore pour les delays et reverb. Ces effets donneront de meilleurs résultats branchés dans la boucle.


COMMENT BIEN RÉGLER UN AMPLI

Son Metal - Régler un ampli

Évidemment ici impossible de vous donner des réglages tout faits vu le nombre d’amplis disponibles sur le marché. On va donc se pencher sur les réglages de base qu’on retrouve sur presque tous les amplis à savoir l’égalisation à 3 bandes et le gain.

D’abord vous devez comprendre à quoi correspondent ces boutons.

-Le bouton GAIN permet de régler la quantité de saturation. Plus on va poussez le réglage plus le son va devenir « sale ».

LOW permet d’agir sur les fréquences graves, MID sur les fréquences mediums et HIGH sur les hautes fréquences (aigües).

On évitera le réglage de gros bourrin qui consiste à mettre les basses, les aigües et le gain à fond et mettre les médiums à zéro. On obtiendra juste un son crade qui ne ressort pas du tout dans un mix. Voici quelques conseils :


1 – METTEZ DU GAIN MAIS N’ABUSEZ PAS

Alors oui en Metal on joue avec du son bien saturé mais il faut éviter de trop en mettre ou le son deviendra trop crasseux et perdra en définition. Certains amplis on beaucoup de réserve de gain d’autre moins. Mais en général sur un ampli avec pas mal de réserves le régler entre 5 et 7/10 est suffisant. A titre d’exemple sur une tête high gain comme une 5150 une Triple XXX ou une dual rectifier je met le gain à 3,5 ou 4 seulement. On évitera de pousser ce réglage au delà de 7/10 et on ajoutera une petite pédale de boost/overdrive en amont pour relever tout ça.

2 – LES BASSES FRÉQUENCES

Pour un son bien lourd il faudra mettre une bonne quantité de basses. Pour le réglage ça va beaucoup dépendre de l’ampli. Les gros amplis on naturellement plus de basses que les petits mais c’est surtout la taille de l’enceinte qui va être déterminante. Difficile d’avoir de bonnes basses avec une petite enceinte de 6 ou 8 pouces. Essayez au minimum d’avoir un haut parleur de 12 pouces sur votre ampli pour bien ressentir les basses. Si vous en avez 2 ou 4 c’est encore mieux !

3 – NE PAS NÉGLIGEZ LES MÉDIUMS

Les médiums c’est un peu les fréquences mal aimées du guitariste metal. Pourtant sans elles vous aurez du mal à ressortir du mix quand vous jouerez en groupe. C’est encore plus vrai pendant les solos. S’il n’y a pas assez de médiums votre solo sera à peine audible. Donc au lieu de monter le volume toujours plus haut pour être entendu assurez-vous qu’il y a suffisamment de médiums. En général ne jamais descendre en dessous de 3,5/10 vraiment au minimum si votre truc c’est les sons creusés dans les médiums mais on peut pousser jusqu’à 5 ou 6 selon sans problème.

4 – LES HAUTES FRÉQUENCES

Pour les hautes fréquences on mettra un bonne quantité mais attention de ne pas abuser. Trop d’aigües peuvent donner un son particulièrement désagréable pour les oreilles. Généralement sur la plupart des amplis on poussera le réglage à 5/10 au minimum et à 7 ou 8 au maximum.

5 – LA PLAGE DE VOLUME OPTIMALE DE L’AMPLI

Chaque ampli à sa plage de volume optimale dans laquelle il sonnera le mieux. Passé un certain seuil l’ampli va trop saturer et le son perdra en qualité. On évitera donc de dépasser les 2/3 du volume maximum. Sur la plupart des amplis à lampes que j’ai essayé la meilleure plage de volume se trouve entre 3 et 6/10 et la puissance était déjà amplement suffisante. A ce volume les hauts parleurs vibrent bien comme il faut et le son reste propre. C’est plus ou moins la même chose sur les amplis transistors mais on peut se permettre de pousser un peu moins le volume.


QUEL MICRO UTILISER ?

Pour un son rythmique metal on utilisera presque toujours le micro en position chevalet sur la guitare. Un micro double (humbucker) est fortement recommandé. Les micros simples n’ont pas un niveau de sortie assez élevé pour envoyer la terrine et ils sont plus sujets aux bruits parasites.

Quant au modèle à choisir je ne rentrerai pas dans le détail ici car il existes des centaines de modèles différents. Mais il existe 2 grandes familles de micros les passifs et les actifs.

DIFFÉRENCES ENTRE UN MICRO PASSIF ET ACTIF

Les micros actifs fonctionnent avec une pile, le plus souvent de 9 volts. Le circuit actif permet de préamplifier le signal avant de le renvoyer vers l’ampli ce qui permet d’avoir un niveau de sortie plus élevé. Beaucoup de guitaristes metal utilisent ou on utilisé des micros actifs surtout les EMG 81 et 60 qui étaient un peu la référence dans les années 2000-2010. Mais obtenir un beau son clair cristallin avec ce genre de micro, bonne chance! Après si vous vous foutez du son clair pourquoi pas. Aujourd’hui les Fishman Fluence, plus modernes rencontrent plus de succès et offrent beaucoup plus de polyvalence.

Les micros passifs fonctionnent sans piles mais peuvent quand-même avoir un niveau de sortie assez élevé. Même pour un gros son metal il n’est pas du tout obligatoire d’avoir un micros avec un énorme niveau de sortie. Les amplis et simulateurs d’amplis modernes offrent déjà un niveau de saturation plus que suffisant pour envoyer du riff qui poutre avec des micros passifs. Et pas de galère avec les piles a plat en plein milieu d’un concert. Après tout est affaire de goût. Parmi les meilleurs fabricant de micros passifs on peut citer Dimarzio, Bare Knucle et Seymour Duncan. Et le choix est assez énorme. Du micro vintage à faible niveau de sortie au humbucker moderne qui tabasse il y en a pour tout les goûts.


LES EFFETS

Son Metal - Les effets

Maintenant que l’ampli est réglé il est temps de mettre la touche finale en ajoutant un ou plusieurs effets. Les effets peuvent avoir différentes formes. Pédale individuelle, multi-effets en pédalier, en rack ou directement intégrés à l’ampli. Il y a un ordre à respecter dans le branchement des effets selon leur type.

Par exemple les effets comme une distortion, un overdrive, ou un compresseurs donneront de meilleurs résultats branché entre la guitare et l’ampli. Les effets comme les chorus, flanger, delay et reverb se placeront plutôt en fin de chaîne dans la boucle d’effet de l’ampli.

Pour un son de guitare rythmique de type Metal on n’aura besoin que de quelques effets. Au minimum un overdrive pour booster le son et éventuellement un noise gate pour éliminer les sons parasites si il y en a trop.

NOISE GATE

Un Noise Gate n’est pas vraiment un effet puisqu’il n’ajoute rien au son. Son rôle est de limiter les bruits parasites et les larsen. Il est donc très utile voir indispensable pour le sons très saturés. On peut le brancher à différents endroits de la chaîne d’effets mais généralement le mieux est de le brancher juste après la guitare et avant les autres effets. À noter que certains amplis possèdent déjà un noise gate intégré. Dans ce cas inutile d’en ajouter un.

OVERDRIVE

Un overdrive est une saturation assez légère qui va nous aider à booster le son saturé de l’ampli sans trop salir le son. Il existe un large choix de marques et de modèles d’overdrive. Le plus connu et le plus utilisé est sans doute le Tube Screamer Ibanez qui est sans doutes l’overdrive le plus populaire au monde. Mais il existe de très nombreux overdrives de qualité. Un overdrive se branche le plus souvent entre la guitare et l’entrée de l’ampli.

COMPRESSEUR

Le compresseur est un effet de dynamique qui permet de contrôler l’amplitude d’un signal. Il y a plusieurs façon de l’utiliser mais ici on s’en servira surtout pour gonfler un peu plus le son. On le branchera de préférence après le noise gate et avant l’overdrive. Certains amplis on naturellement beaucoup de compression, il n’est donc pas toujours indispensable d’ajouter un compresseur.

SENS DES EFFETS

Voici un exemple de branchement classique. Le signal de la guitare passe d’abord par le noise gate qui va bloquer les sons parasites. Ensuite le compresseur va booster un peu plus le signal. L’overdrive va encore booster tout ça pour arriver dans le canal saturé de l’ampli.

son metal -sens de branchement des effets guitare
Sens de branchement des effets

CONCLUSION

Nous voila arrivés à la fin de cette petite initiation. J’espère que ce dossier vous sera utile et qu’il vous permettra d’améliorer votre son. On aura l’occasion de développer et d’aller plus loin sur le sujet dans prochainement. Sur ce, je vous dis à très bientôt pour de nouveaux articles.


ABONNEZ-VOUS POUR ÊTRE INFORMÉ DES PROCHAINES PUBLICATIONS

PARTAGER SUR LES RÉSEAUX :

5 réflexions au sujet de « Son Metal : Comment Faire Un Gros Son de Guitare ? »

  1. A l’enregistrement, ce qui permet d’avoir un gros son, c’est de doubler les parties guitares , même son, même ampli, même guitare , même jeu, vraiment 2 prises son a l’identique, et ensuite de les paner à +10h -10h sur la stéréo du mix

  2. Merci, je découvre enfin à quoi peu servir un overdrive. Je ne pensais pas pouvoir activer un OD tout en étant déjà sur le canal saturé de mon ampli.

    1. En fait, tu peux utiliser un overdrive comme une pedale de distorsion légère en son clair, il faut dans ce cas mettre du drive pour faire cruncher le signal, tout en étant light sur le volume, pour ne pas créer un trop gros écart de volume.
      Sur un canal saturé, la même pedale sert d’effet complètement different, le but n’est plus de faire saturer le signal avant l’ampli, mais d’avoir un signal non saturé mais avec un très gros niveau de sortie pour faire saturer le préampli de lampli. Donc la il faut peu de drive, et volume au max sur la pedale.

      1. 1) METTEZ DU GAIN MAIS N’ABUSEZ PAS
        Ayant écouté cannibal corpse la moitié de ma vie c’est comme une partie de ma personnalité qui est remise en cause.
        Blague à part très bon article, détaillé et explicite

  3. Super explicite ça va aider pas mal de monde

Laisser un commentaire